Histoire

Génèse du club IRISARTARRAK

DSC_2080L’idée de former une équipe de handball est apparue à Irissarry en 1972, lorsqu’une bande de copains de 16 à 18 ans décide de faire du sport collectif dans leur village.
Pourquoi le handball, me direz-vous, alors que l’on se trouve dans une région où le rugby règne en maître ?
En fait, c’est leur nombre réduit qui va faire pencher la balance du coté de la petite balle ronde.

En effet, au départ, ils ne sont qu’une petite dizaine à se lancer dans cette folle aventure, trop peu nombreux pour mettre sur pied une équipe de rugby ou même de foot.
La proximité avec Macaye constitue aussi un élément déterminant dans ce choix. Les jeunes Irisartar pensent jouer, du moins au départ, seulement contre l’équipe de handball déjà existante dans ce village voisin, équipe plus expérimentée, du fait de quelques années de pratique.
C’est ainsi qu’après une réunion, sous la houlette du plus âgé d’entre eux, Jean-Jacques Idieder, se monte la première équipe de handball du village.
Commence alors la formidable aventure de ce qui va devenir le club de handball d’Irissarry !

La première année fut un test pour la joyeuse troupe, qui multiplia les matchs amicaux contre l’équipe de Macaye. Déjà, les premières difficultés apparaissaient. Les déplacements étaient alors des obstacles d’importance, même si, assez souvent, le coiffeur Bénat Bordagaray les accompagnait jusqu’à Macaye. Les retours s’effectuaient, presque toujours, en stop, avec à la clef de nombreuses histoires et péripéties.

Après cette première année de mise en route, la saison suivante représente une nouvelle étape dans l’existence de la section handball. Section handball, car le handball est alors une des différentes activités proposées par l’ « association sportive et culturelle Irisartarrak », regroupant, notamment, la section pelote, théâtre, cinéma, mus et clique.

En 1973, le petit groupe part pour l’aventure et tente sa première affiliation au Comité de Handball des Pyrénées-Atlantiques, le club de Hand IRISARTARRAK est né…
Ces quinze premiers licenciés forment alors, une équipe junior masculine, faisant leurs déplacements en stop et se servant du parking municipal, goudronné, comme terrain. Les matches se jouent le dimanche matin, parfois, il fallait arrêter la rencontre, le temps de laisser passer un troupeau de brebis.
A Irissarry on s’interroge alors sur ce drôle de sport qui, pour un bon nombre d’Irisartar, ne durera pas longtemps.

Les choses ont aujourd’hui bien changées, le parking s’est transformé en une splendide salle municipale, les Irisartar, longtemps perplexes, sont devenus de fervents supporters et une partie de la bande de joyeux amis s’est convertie en dirigeants

Chronologie

  • 1976/1979 : Séparation de la trésorerie, chaque section (théâtre, clique, cinéma, handball, pelote) doit s’autofinancer. La clique crée sa propre association.
    Le théâtre disparait, il ne reste plus que 3 sections : Pelote, Handball et le cinéma qui, malheureusement, disparaitra dans l’année.
    Tour à tour, de 1976 à 1985, Jean Pierre Aguerre, Pierrot Indaburu, et Michel Noblia assurent la présidence de la section handball
  • 1985/1986 : le club compte 26 licenciés pour 2 équipes.
    Beñat Larramendy prend la présidence
  • 1987/1988 : Le club Irisartarrak gagne son premier titre en championnat Excellence départemental. Il n’existe pas de catégorie Pré-Régional à cette époque, normalement le club accédait en Aquitaine mais par manque de structure (entraîneurs, arbitres, équipes jeunes, etc.…) la ligue refuse la montée. Première colère pour cette injustice envers « les petits clubs qui dérangent les grands !! »
  • 1989/1990 : Gros changement au sein du club : pour la première fois Irisartarrak compte dans ses rangs un entraîneur diplômé, 3 arbitres, des maillots neuf et l’organisation d’un premier tournoi.
    L’équipe 1 joue alors en Pré-Régional, obtient le titre de champion et accède afin au niveau Aquitaine Excellence. L’équipe réserve qui joue en Excellence départementale obtient elle aussi le titre de champion mais ne peut accéder au niveau supérieur car il faut une différence de 2 niveaux avec l’équipe première pour pouvoir monter.
    Le club va connaitre 2 nouvelles équipes, mais cette fois-ci, féminine !!
    Cette année-là voit la naissance de l’école de hand-ball.
  • 1990/1992 : Le club ne cesse de grandir. Il compte dans ses rangs 73 licenciés, garçons et filles.
    L’équipe 1 qui évolue en Excellence Aquitaine, joue au Jaï Alaï de St Jean Pied de Port car à ce niveau il est obligatoire de jouer en salle. Ils termineront 3ème ce qui leur permettra d’accéder à l’Aquitaine Pré-fédérale, aux portes de la Nationale. Le club compte un entraîneur BF1, 3 arbitres, dans ce cas, il obtient une dérogation de la ligue pour 1 saison, pour avoir un entraîneur BF2 et un arbitre Régional.
    L’année qui suit, le club remplira ces exigences et obtiendra son maintien au niveau Pré-Fédérale en terminant 8e du championnat.
  • 1993/1994 : Après deux saisons au Jaï Alaï de Garazi, le club va inaugurer la salle AIROSKI en Août 1993. La municipalité, dont le Maire est Armand Aguerre, fait un énorme effort en construisant cette superbe salle dans les normes. Ce nouvel outil est extraordinaire pour le club, qui voit pratiquement doubler ses effectifs.
  • 2002/2003 : Pratiquement 10 ans plus tard le club compte 171 licenciés. 11 équipes (6 filles et 5 garçons), 1 école de hand, 1 équipe hand-loisirs.
    Irisartarrak continue de se structurer avec 18 entraîneurs et 15 arbitres. Toutes les rencontres de l’équipe fanion sont retransmises en direct sur une radio locale, Radio Irouleguy. L’équipe 1, entraînée par Mikel Idiart, sera championne Aquitaine et va donc accéder à la Nationale 3. Les « anciens » arboreront fièrement un tee-shirt pour l’occasion « On l’a rêvé, ils l’ont fait », pour faire prendre conscience de l’exploit réalisé. Le Maire Jean Pierre Indaburu et son conseil municipal, procèdent à la mise aux normes du sol en béton de la salle Airoski avec un revêtement antichoc. Le club fête ses 30 ans d’existence mais un malheur va venir frapper la famille Irisartarrak avec la disparition tragique d’une joueuse, Monique Pochelu, 22 ans, dans un accident de voiture.
  • 2008/2009 : Le club continue son ascension : 200 licenciés, 12 équipes (garçons et filles) sont représentées.
    L’équipe fanion, entraînée par Arthur Samy, accède pour la première fois de son histoire à la Nationale 2 et sera ½ finaliste du championnat de France. Véritable exploit pour ce petit club. Malheureusement, minée par les blessures et par un manque d’effectif, il redescendra la saison suivante.
  • 2010/2011 : Pour la première fois, le club Irisartarrak s’engage, en association avec le club de Sukil’hand de Cambo les Bains, à organiser la fête du handball. Toutes les finales départementales de toutes catégories se jouent sur les deux sites pendant 3 jours. Il y aura un formidable engagement d’une centaine de bénévoles pour réussir à relever ce défi. La fête sera parfaitement bien organisée et appréciée par l’ensemble des acteurs de ces finales.
  • 2011/2012 : Après une saison formidable (22 victoires, 2 nuls, 2 défaites), l’équipe fanion accède de nouveau à la Nationale 2. Pour leur première saison au club, l’entraîneur Eric Bordagaray et le préparateur physique, Gérard Rodriguez, font sensation !! Le club s’est doté d’une salle de musculation, pour faire face aux exigences physique qu’implique ce niveau de compétition. Les moins de 18 ans Garçons seront, eux aussi, champions départementaux Excellence. Les seniors filles quant à elles, évoluent au plus haut niveau départemental, la Pré-Région.
  • 2012/2013 : Malgré une belle résistance, l’équipe fanion ne pourra pas se maintenir et donc redescendra en Nationale 3. Mais la surprise vient des équipes jeunes, le club présentera 5 équipes aux finales départementales. Les Moins de 15 ans Garçons, entraînés par Denise Challa et Paul Darritchon, seront sacrés champions départementaux Excellence.
  • 2013-2014 : 269 licenciés, 15 équipes (garçons et filles), une école de hand avec une affluence record (50 enfants).
    L’équipe fanion terminera 2e de la poule de Nationale 3 et remportera les barrages pour l’accession en Nationale2 à Bourg de Péage, face à Lez de Prades, toujours sous la direction d’Eric Bordagaray et ses adjoints Gérard Rodriguez et Patrick John Fabert. Pour la première fois dans l’histoire du club, les moins de 18 ans Garçons, évolueront en championnat d’aquitaine. Entraînés par Jérôme Dolosor, ils vont faire une saison remarquable (20 victoires pour seulement 2 défaites), ils décrocheront le titre de Champion d’Aquitaine Excellence, le plus haut niveau Régional.
    Le Maire, Xavier Lacoste, et son conseil municipal, aménagent une sandwicherie, accolée au hall de la salle Airoski. Pourvu que l’histoire se poursuive dans ce petit coin très agréable du pays basque, encore très longtemps.